^Vers la haut

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5
DONNEES DEMOGRAPHIQUES 
Les données chiffrées suivantes sont issues du dernier Recensement Général de La  Population  et  de  l’habitat  (2008). Celui-ci  permet  une  analyse démographique complète (population, ménages, logements…) sur l’ensemble du territoire de la wilaya d’El- Tarf.   Les   recensements   antérieurs   réalisés   en 1966,   1977,   1987   et   1998 permettent une analyse complète du territoire de la wilaya et de dégager les tendances démographiques qui l’ont marqué depuis1966. 
En  2008,  la  population  de  la  wilaya  est,  d’après  les  résultats du dernier recensement de la population et de l’habitat, de 408 452 habitants et représente 1,2 % de la population algérienne. La répartition des habitants est par contre très inégale. Les communes situées en zone de plaine représentent en effet, 70% de la population de la wilaya  et  les  communes  de  montagne 30%.  Avec  un  taux  d’accroissement  annuel moyen de 1,5 % pour  2,4 % au cours de la décennie précédente,  la wilaya a connu, entre 1998 et 2008, le taux de croissance de plus faible depuis 1966. 
Tableau N° 01 : Population et cadre administrif
Population et cadre Administratif
 
EVOLUTION DE LA POPULATION DE 1966 A 2008 
Au recensement général de la population et de l’habitat de 2008, la wilaya d’El Tarf comptait 408 452 habitants, soit une progression de 230 % par rapport à 1966 (123 624 habitants). Cette progression n’est pas linéaire et cache des disparités communales importantes. Ainsi, entre 1966 et 1977 la progression a été de 44,5%, de 1977 à 1987 de 53,9%, de 1987 à 1998 de 28,3% et enfin sur la dernière période de 1998 à 2008 de 15,8%. 
 
Tableau N° 2 : Evolution de la population de 1966 à 2008
Evolution de la population de 1966 à 2008
En ce qui concerne les communes de la wilaya, la progression démographique En ce qui concerne les communes de la wilaya, la progression démographique En ce qui concerne les communes de la wilaya, la progression démographique est variable. 
En proportion, ce sont les communes d’El Tarf, deest variable. En proportion, ce sont les communes d’El Tarf, de Dréan, de Ben M’hidi, Dréan, de Ben M’hidi, d’Echat et de Zerizer qui ont connu la plus forte croissance puisqu’elles ont plus que d’Echaat et de Zerizer qui ont connu la plus forte croissance puisqu’elles ont plus que d’Echaat et de Zerizer qui ont connu la plus forte croissance puisqu’elles ont plus que quadruplé quadruplé quadruplé  leur leur leur  population  en  40 ans. La croissance démographique la plus faible concerne les communes de Ain Kerma et de Hammam Béni Salah dans leconcerne les communes de Ain Kerma et de Hammam Béni Salah dans leconcerne les communes de Ain Kerma et de Hammam Béni Salah dans lesquelles le nombre d’habitants s a augmenté modérément entre 1966 et 2008. 
LES TAUX D’EVOLUTION ANNUELS MOYENS ENTRE 1966 ET 2008 
Tableau N° 3 : Taux d’accroissement annuel moyen (%) (1966-2008) 
Taux daccroissement annuel moyen 1966-2008