^Vers la haut

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5
PRESENTATION DU SECTEUR DE LA SANTE
Le secteur de la santé de la wilaya d’El Tarf est organisé en trois (03) EPH et quatre (04) EPSP (décret  exécutif  n°  07-140 du 19 mai 2007 portant création, organisation et fonctionnement les établissements publics hospitaliers et des établissements publics de santé de proximité).
 
Tableau N° 1 : Carte sanitaire de la wilaya 
Carte sanitaire de la wilaya
Le secteur de la santé de la wilaya d’El Tarf est organisé en 04 établissements publics de santé de proximité couvrant  une population de 408 452 habitants répartie sur 24 communes : 
1.  L’établissement public de santé de proximité (EPSP) d’El Tarf qui couvre une population de 81 492 habitants répartie sur 06 communes 
2.  L’établissement public de santé de proximité (EPSP) d’El Kala qui couvre une population de 73 844 habitants repartie sur 06 communes 
3.  L’établissement public de santé de proximité (EPSP) de Dréan qui couvre une population de 207407 habitants repartie sur 08 communes 
4.  L’établissement public de santé de proximité (EPSP) de Bouhadjar qui couvre une population de 45 708 habitants repartie sur 04 communes. 
 
DECOUPAGE SANITAIRE
LES INFRASTRUCTURES EXISTANTES 
1. LES EQUIPEMENTS HOSPITALIERS ET EXTRAHOSPITALIERS 
 La  Wilaya  d’El-Tarf dispose d’une infrastructure sanitaire composée de 03 hôpitaux généraux totalisant une capacité lobale de 494 lits organisés et d’un ensemble de structures extrahospitalières dont : 
 • Les Polycliniques au nombre de 18, soit une (01) polyclinique pour 24 026 habitants. 
 • Les salles de soins au nombre de 84, soit une (01) salle de soins pour 4 852 habitants.  
Elle dispose par ailleurs : 
 • De 10 maternités (03 urbaines et 07 rurales). 
 • De 08 points d’urgence médico-chirurgicale (UMC) : 03 hospitalières et 04 mineures.  
 • De 08 unités de contrôle des troubles et maladies respiratoires (UCTMR). 
 • D’un (01) centre d’hémodialyse. 
 • De 04 maisons pour diabétiques. 
 • De 04 Centres Intermédiaires de Santé Mentale (CISM). 
 • De 03 centres de transfusion sanguine (CTS). 
 • D’un (01) laboratoire de référence d’anatomopathologie. 
 • De 40 unités de dépistage et de suivi (UDS). 
 • D’un (01) centre de dépistage volontaire (CDV). 
 • De 04 unités de prévention (SEMEP).   
 • De 02 unités de contrôle sanitaire aux frontières (CSF). 
 • D’un (01) centre d’information et de documentation sanitaire (CIDS). 
 • D’une (01) annexe de formation paramédicale. 
Par ailleurs, l’investissement sanitaire privé au niveau de la wilaya contribue à l’édification du système national de santé avec : 
      Deux (02) centres d’hémodialyse :  
     -  TRANSPODIAL à Ben M’hidi (achevé),  
     -  MOUNTAZAH à Besbes (en cours). 
     Une (01) clinique d’ophtalmologie à Bouteldja. 
      Trois (03) laboratoires. 
      Trois (03) unités de transport sanitaire (ETS). 
      Quatre (04) unités pharmaceutiques : 
     -   NMPHA, BIOCARE et MEDICARE déjà fonctionnelles, 
     -   SOLUPHARM en cours de réalisation. 
      Dix neuf (19) agences ENDIMED. 
L’analyse de la localisation des infrastructures sanitaires de la wilaya fait ressortir  une  disparité  dans  la  répartition  spatiale de ces infrastructures par rapport aux besoins réels (densité de la population).  Ainsi, le secteur sanitaire de Dréan  dont  l’aire d’influence regroupe plus de la moitié de la population de la Wilaya (50,8 %) ne dispose pas d’hôpital. 
2.  LES INDICATEURS DE COUVERTURE SANITAIRE 
La couverture sanitaire en matière d’infrastructures reste satisfaisante en dépit de quelques insuffisances enregistrées dans certaines communes. Le programme retenu dans  le  cadre  du  plan  d’action  quinquennal  2010-2014 :  étude  de  réalisation  de  04 établissements publics de santé de proximité, réalisation d’un hôpital de 60 lits à Dréan et de 05 nouvelles polycliniques à Besbes, Bouhadjar, Bougous, Ben M’hidi et El Tarf améliorera l’offre de soins au niveau de la wilaya. 
En  matière  de  lits  d’hospitalisation,  le  ratio  de  la  wilaya  (1,2 lits pour 1 000 habitants) reste inférieur à la moyenne nationale (1,9). Au niveau des EPH d’El Kala et  Bouhadjar,  les ratios respectifs  de 3,4 et 2,8  lits pour 1000  habitants  sont largement plus favorables  que  la  moyenne wilaya et  la  moyenne nationale.  La  réalisation  d’un  hôpital de 60 lits à Dréan qui en est dépourvu permettra un meilleur accès aux soins  hospitaliers de la population de cette région et de là, réduire la forte pression exercée  sur les hôpitaux d’El Tarf et El Kala. 
En ce qui concerne les structures extra-hospitalières, les ratios enregistrés à l’échelle de la wilaya avec 1 polyclinique  pour 24.027 habitants et 1 salle de soins 
pour 4.863 habitants sont largement favorables comparativement à la norme nationale qui prévoit 1 polyclinique pour 25.000 habitants et 1 salle de soins pour 5.000 habitants. La concrétisation des structures programmées dans le cadre du plan d’action quinquennal 2010-2014 permettra de réduire les inégalités face à l’accès aux soins des zones défavorisées. 
Tableau N° 2 : Les indicateurs de couverture  sanitaire
Les indicateurs de couverture  sanitaire
 
3. L’ENCADREMENT MEDICAL 
3.1 LA COUVERTURE MEDICALE ET PARAMEDICALE 
Le corps médical exerçant dans le secteur public de la santé à l’échelle de la wilaya est représenté par 369 médecins dont 75 spécialistes, 116 chirurgiens-dentistes, 07 pharmaciens et 1 380 paramédicaux. 
Le corps paramédical représente 73,7 % de l’effectif global, suivi par le corps médical  avec  19,7  %  et  les  chirurgiens  dentistes avec 6,2%. Les pharmaciens ne représentent que 0,4 % de l’effectif global. 
Les  quatre  (04)  établissements  publics  de  santé  de  proximité disposent de 75 praticiens   spécialistes,   294   praticiens généralistes, 116 chirurgiens dentistes, 07 pharmaciens et 1 380 paramédicaux. L’encadrement en spécialistes des structures 
hospitalières demeure insuffisant et concentré au niveau des établissements  publics hospitaliers d’El Tarf et El Kala où exerce la majorité (64%) de ces derniers. 
Tableau N° 3 :Répartition des praticiens du secteur public
REPARTITION