^Vers la haut

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5
SUR LE PLAN ADMINISTRATIF
Située à l’extrême Nord Est de l’Algérie, la wilaya d’El Tarf d’une superficie de 2908 Km² et abritant une population de l’ordre de 427109 habitant en 2011 et composée de 7 dairate (El Tarf, El Kala, Ben M’hidi, Besbes, Dréan, Bouhadjar et Bouteldja)  et 24 communes.
Le territoire de cette wilaya est délimité  comme suit :
- à l’Est par la frontière algéro-tunisienne,
- à  l’Ouest  par  les  wilayas  de  Annaba  à  l’ouest  et  au  Nord  ouest et  par  la wilaya de Guelma à l’Ouest et au Sud Ouest ,
- au sud par la wilaya de Souk Ahras,
- au nord par la mer Méditerranée. Soulignons, à cet effet, que le littoral de cette  wilaya  donne  sur  une  large  façade  maritime orientée  Est-Ouest, rectiligne  en  général,  mais  sinueuse  localement  avec  un  linéaire  d’environ 90 kms. 
 
Fig  01 : Situation de la Wilaya
Algerie02
 
Fig. 02 : Découpage administratif

Découpage administratif

PRESENTATION GENERALE DE L'ESPACE DE LA WILAYA D’EL TARF
Sur le plan régional, le territoire de la wilaya d’El Tarf occupe l’extrémité nord-est de l’Algérie à la frontière algéro-tunisienne et donnant sur la marge littorale frontalière des deux pays. C’est un territoire qui longe la frontière algéro-tunisienne depuis la mer Méditerranée au nord jusqu’aux reliefs montagneux de Souk Ahras au sud.
Notons aussi que ce territoire chevauche sur des reliefs hétérogènes, mais appartenant tous à la chaîne tellienne représentée ici par les reliefs de Guelma développés au SW de la wilaya d’El-Tarf et par les reliefs de Bouchegouf, de Bou-Hadjar et des monts de la Medjerda au sud.
Sur le plan physique,et grâce au rivage méditerranéen, les limites nord de cette wilaya sont bien définies dans les paysages, mais les autres limites sont artificielles et n’ont aucun fondement physique, elles sont donc purement administratives, sinon frontalières à l’Est avec la Tunisie.
A cet effet, et comme illustré, les limites de cette wilaya sont définies comme suit :
Au nord, ces limites sont définies par le rivage méditerranéen depuis l’embouchure de l’oued Seybousse à l’ouest jusqu’aux environs de Cap Roux à la frontière algéro-tunisienne à l’Est.
Au sud, elles sont définies par les reliefs du Haut Medjerda développés entre Dj. Dir (1041m) à l’Est et Dj. Souani (808m) et par les reliefs de Dj. Bedoui (604m) et Kef El Mkimene (781m) au SW et les hauteurs de l’oued Zitoune au sud-centre où les altitudes varient de 500 à 1000m à la frontière de cette wilaya avec celle de Souk-Ahras.
A l’Est, la limite de cette wilaya est définie, à la fois, par la frontière algérotunisienne et par les reliefs développés entre Dj. El Oust (594m), Dj. Guern Aïcha (999 m), Kt, El Kharrouba (868 m) et Dj. Msid (1347 m) au SE et au sud à la frontière de la wilaya de Souk Ahras.
A  l’ouest,  la  limite  de  cette  wilaya  suit  une  ligne subméridienne  en  allant  de l’agglomération de Berral au sud jusqu’à la mer au nord vers l’embouchure de l’oued Seybousse. Cette limite est définie plus au sud aussi par les reliefs développés entre Berral  et Chihani,  tels  que  Dj.  Mekimene  (781m),  Dj.  Bedoui  (604m)  et  Kef  El Hammam (485m).
Sur le plan morphologique,le territoire de cette wilaya est partagé grossièrement entre deux entités totalement opposées, mais appartenant toutes les deux au domaine tellien. 
Il  s’agit  de  la  marge  littorale  au  nord  dominée  par  des plaines  et  des  vallées évasées  et  ouvertes  vers  la  mer,  et  la partie montagneuse  au  sud  dominée  par  des reliefs chahutés appartenant, en partie, aux hauteurs de la Medjerda.
Ces deux entités sont, en effet, très différenciées dans l’espace de cette wilaya, mais  où  d’autres  sous  unités  morphologiques peuvent  se  distinguer  dans  le  détail  à travers les paysages de cette zone.
Comme  l’illustre  la  carte  n°2, le  territoire  de  cette  wilaya  s’étale,  sur  le  plan morphologique, sur des paysages contrastés et sur des milieux variés. Un territoire où s’opposent les plaines, les vallées, les piémonts et les montagnes et où le milieu des hauts reliefs, comme pour les basses terres de la région de Ben M’Hidi est entièrement humide et où les sols sont saturés d’eaux ou couverts de marécages, surtout en hiver. 
C’est donc un territoire à la fois frontalier et littoral :
- Frontalierpar le fait que ce territoire longe la frontière algéro-tunisienne du nord au sud sur plus de 70km, une frontière qui se caractérise par la prédominance  de  paysages  montagneux  et forestiers  développés,  en grande partie, sur le flanc nord des monts de la Medjerda.
- Littoral, vu  que  la  limite  nord  de  cette  wilaya  est  formée du rivage méditerranéen, orienté  d’Est en Ouest, une limite qui constitue aussi  la plus  grande  dimension  de  cette  wilaya  avec  une  longueur  d’environ 90 Kms entre la région de Tabarka, Cap Roux à l’Est et l’oued Seybouse à l’Ouest.
Ce territoire se positionne donc à la croisée des chemins E-W avec ceux N-S ce qui  explique  l’enracinement  historique  de  cette wilaya  depuis  l’installation  des premiers  comptoirs commerciaux des  phéniciens  autour  d’El  Kala,  sans  parler  des vestiges et la trace des romains, vandales, Byzantins, arabo-musulmans et ceux de la colonisation française. 
En plus de son caractère frontalier et littoral, ce territoire se particularise aussi par :
- sa  topographie  accidentée,  dominée  par  la  montagne  et  les paysages  agropastoraux et où la plaine et les vallées évasées ne sont rencontrées que sur la marge littorale,
- son milieu humide où les forêts et les lacs prédominent les paysages, surtout, littoraux, 
A ceci s’ajoute la diversité des écosystèmes, et des paysages agropastoraux où des superficies réservées à l’agriculture se développent côte à côte avec d’autres terres réservées à l’élevage bovin.